Arigato NattoーComment faire Natto à la maison même en Afrique

English, Español, Français, 日本語

Une fois que vous le touchez, cela va suivre avec vous. En générale les gens le détestent à la première fois, mais cela commence à plaire aux certains d’eux qui soufrent sans ça, car cela pourrait être un grand soutien dans votre vie.

C’est quoi? C’est l’amour?

Non, c’est Natto, soya fermenté, qui est l’une des nourritures les moins chers et plus seins au Japon (on peut l’acheter 3 pacage à 100 JPY, soit moins de 1USD, au magasin. Dans ce article, je voudrais partager l’importance de Natto et comment le faire à la maison, ce qui a réussi même en Afrique.

Pourquoi Natto

D’après un article “Why Natto Is Super Healthy and Nutritious“, Natto est riche en protéine, vitamine et minérales. Le processus de fermentation qu’il subit réduit ses antinutriments, augmente ses composés végétaux bénéfiques et aide votre corps à absorber les nutriments qu’il contient.

En plus de la nutrition, j’aime personnellement le goût et la texture.

Pour qui faire du Natto à la maison

Faire du natto à la maison peut demander beaucoup d’argent, de temps et d’efforts. Par conséquent, si vous pouvez y avoir accès, il est bien mieux d’aller sur un marché.

Le natto fait à la maison est significatif pour les personnes qui:
ーaiment créer quelque chose de mal
ーn’ont pas accès à Natto, en particulier ceux qui vivent à l’étranger
ーne dérange pas de passer 3 jours à s’occuper du processus de fabrication

Et comme je rencontrais toutes ces 3 conditions, j’ai décidé de l’essayer.

Le résume de la fabrication du Natto  

Etapes Temps Remarqué 
0. Prépare les ingrédients et les outils Visite au Japon Vous n’avez pas besoin de casserole sou pression, de yaourtière ni de cuiseur à riz
1. Trempez le soja dans l’eau 16 h Dans le frigo
2. Cuire les sojas et préparer pour la fermentation 1-8 h 1h si vous avez du casserole de pression
3. Fermentation 24h C’est la partie essentielle de la fabrication du Natto
4. Refroidir 24h Vous avez fait de votre mieux, alors oubliez le reste
Total 3 jours Congelez-vous et faites0en un autre si vous aimez.

*Au fait, le résume est aussi montré dans le dessin ci-dessus.

0. Préparer les ingrédients et les outils

(1) Soja  (300 g)
(2) Bacillus Natto (0.2g et 6-7 ml (or 6-7 g) d’eau désinfecté)
(3) Coolerbox
(4) Boteille d’eau ou pot inoxydable (pour maintenir la température de fermentation )
(5) Casserole (mieux si vous avez celui de la pression mais ce n’est pas obligatoire)
(6) Thermomètre (si vous avez)
(7) Spray d’alcool
(8) Cuillère, récipient, passoire et serviette désinfectés
(9) Film plastique et papier de cuisine
(10) Patience et temps (3 days)

1. Trempez le soja dans l’eau (16h)

Après avoir lavé les fèves de soja, faites-les tremper (300 g) dans l’eau contenant environ 3 fois de soja (900 g). Mettez-le au réfrigérateur et attendez 16 heures. Il est bon de planifier le temps en fonction de votre emploi du temps. si vous souhaitez utiliser un week-end, il est préférable de préparer le vendredi après-midi.

2.Cuire les sojas et préparer pour la fermentation (1-8h)

En juste une nuit, le soja absorbe beaucoup d’eau et il devient 3 fois plus gros et 2 fois plus lourd (j’espère que mon apprentissage sera si facile et simple comme ça).

Si vous avez du casserole de la pression, vous pouvez le préparer en 1 heure (si avec un casserole normal comme mon cas, cela prend 5 à 9 heures).

Pendant vous cuirez le soja il est préférable de préparer pour la fermentation car la transition entre les deux étapes doit se faire très rapidement. La préparation comprend la désinfection de tout le matériel (une tasse, un récipient et une cuillère), avoir un environnement de 40 ℃ et faire un liquide de fermentation (1 kg de soja / 10 g d’eau bouillie + 2-3 cuillères de Bacillus Natto ou du vrai Natto, si vous en avez).

3. Fermentation (24h)

C’était l’étape la plus difficile et à la fois la plus intéressant pour moi. Le point ici est de maintenir la température autour de 40 (j’ai même essayé d’acheter un cuiseur à riz juste parce qu’il a pour fonction de maintenir la température). Pour cette étape, j’ai utilisé des bouteilles d’eau et d’inoxidable rempli d’eau chaude dans la glacière.

Une fois que les sojas sont prêtes pour la fermentation, mettez-les dans une passoire et placez-les dans un bol (tous désinfectés), mettre dans les pots, couvrir de papier (pour éviter de se mouiller) et de plastique avec un trou (la fermentation nécessite de l’oxygène), et couvrir sans fermer. Tout cela vous devez faire pendant que le soja cuit est chaud.

Aptès tous cela, couvrez-le avec une serviette désinfectée.

De temps en temps, vous devez vérifier la température (je devais changer 3 fois d’eau chaude et le processus était très intéressant, comme si j’élevais un bébé).

24 heures plus tard, s’il y a quelque chose blanche autour de Natto, cela signifie que c’est bien fermenté.

Si vous avez des doutes, vous pouvez remuer avec une cuillère, et si c’est collant avec du fil, vous avez déjà atteint!

4. Refroidir (24h)

Après avoir levé vos œuvres pendant 24 heures, il est normal de vouloir manger immédiatement, mais vous devez vous refroidir pour reposer au réfrigérateur pendant encore autres 24 heures. Pour cela, vous pouvez utiliser du nouveau plastique (cette fois sans trou).

24 heures plus tard…

Voila!! Très collant comme Natto réel.

On peut les stocker dans le congélateur. Finalement, cela m’a pris 72 heures (et même plus si il comprends le temps d’achat).

Le résultat et le goût?

……

GÉNIAL!!

C’était suffisamment collant, gluant et délicieux, encore plus que celui que vous trouvez au marché !!

Au moment où j’ai gouté, j’étais vraiment excité. Tous les efforts déployés pendant ces 3 jours (tout le week-end) pour la fabrication de Natto valaient totalement la peine et cette expérience a quitté mon stress et m’a rendu heureux. Cela m’a aussi rappelé que nos choses existent grâce à de nombreux processus et aux mains des gens. Pour toute l’expérience …

Arigato Natto!

L’apprentissage de cette fois-ci 

J’ai appris que le processus de fabrication du Natto était assez difficile mais possible même en Afrique, ce qui m’a rappelé le fait que noubreux de choses que nous avons son les produits des efforts d’autres, donc il est parfois bon d’avoir l’expérience du processus pour ressentir de la satisfaction et de l’appréciation.  

Merci d’avoir lu cet blog. Si vous l’aimez, n’oubliez pas de souscrire. Si vous avez quelque commentaire ou question, n’hésitez pas à écrire. Bon apprentissage!

—————————-

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.