Arigato Natto 2ーComment faire Natto durablement à la maison même en Afrique

English, Español, Français, 日本語

Il est juste de dire que tout le monde être heureux et que chacun de nous essaie d’accomplir quelque objectif pour cela (par exemple, perdre 20kg, se marier, avoir un bon travail, etc). Cependant, plus vos objectifs sont durables, plus ils apporteront de la valeur ajoutée en générale, tout au long de la vie (qui continue).

C’est aussi pour cette raison que j’ai souligné l’importance d’avoir de bonnes habitudes (continuation) plutôt que d’établir des objectif (qui ont un point final) dans l’entrée précédent.

Plus spécifiquement, l’autre jour,  j’ai réussi à faire Natto en Afrique pour la première fois (pour les détails, regardez ici). Au moment où je l’ai goûté, je me sentais très heureux, tout comme lorsque on a un bon repas (un moment de bonheur). Et je voudrais continuer à me sentir comme cela.

Dans ce sans, je voudrais partager mon expérience de comment arriver à avoir la durabilité de fabrication de Natto en Mauritanie ainsi que quelque apprentissage de lui-même.

Limitation de la ressource qui bloque la durabilité

Le succès de fabrication du Natto est dû principalement à deux ingrédients que j’ai achetés au Japon: (1) Soja biologique 2kg et (2) Bacillus Natto (qui facilite la fermentation de 10kg de soja).

Autrement dit, si je consomme du Natto chaque jours (50g), il ne durera que 40 jours, et si je vais vivre plus longtemps que cette période, je devrais trouver une alternatif.

Soja dans le jardin chinois

A Nouakchott, il y a deux jardins chinoises qui vendent des légumes, et l’un d’eux vend du Tofu, ingrédient asiatique que j’aime beaucoup. En fait, ce jardin est le seul endroit où je peux pratiquer la langue chinoise, et comme chaque fois que j’y vais, j’appelle en demandent 《aujoud’hui, y a-t-il Tofu? (réponse: Il y en a / il n’y a pas》car il y a peu de Tofu disponible par rapport à un certain nombre de personnes qui veulent l’acheter.

Mais, je me demandais un jours, s’ils vendent du tofu (qui est un autre produit de soja fermenté), cela veut dire qu’ils doivent avoir sojas quelque part (oeuf ou poulet).

Néanmoins, comme je ne savais pas dire soja en chinoise, j’exprimais les haricots avec mon geste et indiquais le tofu, comme s’ils étaient les frères ou quelque chose de similaire. Et heureusement, ils ont me compris tout de suite, et ont apporté du soja! En outre, le prix est très bon marché (100 MRU (2.8 USD) /1kg) comparée au soja japonais biologique (1,500 JPY (13 USD) / 1kg). J’ai pensé que si ce soja chinoise fonctionnait bien, ce serait magnifique pour la durabilité.

Pour fermenter du soja

Même si le bacille Natto que j’ai acheté au japon me permet de faire 10kg de Natto, il finira un jour et cela n’est pas un approche durable. En analysant le processus de fabrication du natto (qui peut utiliser le natto au supermarché), je me suis demandé si celui que j’avais fabriqué et gelé pouvait être utilisé pour la fermentation ou non.

Expérience de 4 processus différents

Afin de clarifier l’alternative des ressources limitées (soja et bacille Natto), j’ai décidé de réaliser un expérience en utilisant le soja japonais et le soja chinoise, et pour fermenter bacillus Natto et Natto décongelé, comme dans le tableau ci-dessous. Si ④ fonctionne, la fabrication de Natto en Mauritanie devient totalement durable (sans nécessiter de ressources japonaises).

Soja japonais Soja chinoise (local)
Bacillus Natto
Natto décongelé

Processus avancé

Comme le mentionné dans l’entrée précédent, le processus de fabrication du Natto m’a pris 3 jours entiers. Néanmoins, tel que j’ai souligné dans la dernière entrée, j’ai acheté un autocuiseur qui permettrait de gagner du temps (8-16 fois plus!).

Donc cet expérience s’agissait pas seulement de les 4 manières différents, mais aussi de l’essai de l’autocuiseurーqui fait une double expérience!

Comme 1 image est équivalent ou montre plus de 1,000 mots, voyons les 2 images suivantes avec un processus différent (pour le détail de chaque étape, regardez ici.

Première fois: processus non durable (sans autocuiseur ni Natto décongelé)

Deuxième fois: processus durable (avec autocuiseur, soja chinois et Natto décongelé)

Résultats d’expérience

Concernant l’autocuiseur, même s’il y a eu un petit problème, j’ai économiser plus de 5 heures grâce à cela!

Alors, les résultats de quatre différentes processus sont les suivants.

Soja japonais Soja chinoise (local)
Bacillus Natto ① Réussi (le plus collant) ② Réussi (assez collant)
Natto décongelé ③ Réussi (un peu moins collant) ④ Réussi !! (un peu moins collant)

Après réflexion, il me semble qu’il n’ya pas de différence significative entre le soja japonais et le soja chinois et que le natto décongelé est un peu plus faible que le bacillus natto. Mais ça marche quand même bien (et toujours délicieux!)

A partir de ce moment là, ma vision sur la vie Mauritanienne devient beaucoup plus agréable, grâce au processus durable de fabrication de Natto.

L’importance de trouver une manière durable doit être soulignée non seulement pour la fabrication de Natto, mais aussi pour tout type de projet, d’apprentissage et d’activités de la vie pour se sentir heureux de façon continue

L’apprentissage de cette fois-ci 

A travers la fabrication de Natto et l’utilisation d’un autocuiseur pour la première fois, ainsi que la découverte du soja chinois local et l’expérience du Natto décongelé, j’ai réussi à trouver un processus durable, ce qui contribuera au bonheur

Merci d’avoir lu cet blog. Si vous l’aimez, n’oubliez pas de souscrire. Si vous avez quelque commentaire ou question, n’hésitez pas à écrire. Bon apprentissage!

—————————-

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.