Mauritanie 6 Finー20 choses que j’ai appris de la Mauritanie


English, Español, Français, 日本語

Lorsque je finissais mes achats quotidiens, je disais cette phrase au commerçant.
Quand je sortais du travail, je la disais à mes collègues.
Lorsque j’ai quitté l’avion, j’ai également dit cela à l’agent de bord.

Et maintenant, je viens de la dire au pays appelé Mauritanie, où j’ai passé environ un an et demi.

《Au revoir》

Dans cette entrée, je vais énumérer 20 apprentissages que j’ai eu au cours de cette période.

La Mauritanie a été ma première fois pour beaucoup de choses: premier État islamique, pays francophone, nouveau travail (nouvelle organisation), achat d’une voiture, camp de réfugiés y Afrique. En réfléchissant, j’avais un grand stéréotype sur l’Afrique.

Mon image de l’Afrique était plaine de danse, de tambours et de chants (comme l’imagine ci-dessous). Donc j’étais vraiment intéressé de connaître des personnes assez dynamiques.

À la fin, la Mauritanie était totalement différente de l’image que j’avais sur l’Afrique.

Je dois admettre qu’il y avait des hauts et des bas, franchement plus bas que haut. Malgré cela (ou grâce à cela), j’ai appris beaucoup de choses, qui, à mon avis, peuvent être de grandes leçons plus tard (pour moi et idéalement pour les autres).

20 apprentissages de la Mauritanie 

Règles islamiques et Ramadan

Dès le premier jour, j’ai appris la différence, car le gardien de l’aéroport m’a confisqué l’une des deux bouteilles de mes vins chiliens préférés (pour savoir ce qui s’est passé et pourquoi, voir ici). Une semaine plus tard, le ramadan commençait et à la fin, je devais organiser une formation où les gens avaient l’air fatiguées sans avoir accès à de l’eau potable. J’ai aussi appris à faire preuve d’empathie en ne buvant pas d’eau devant eux. Cette expérience m’a aussi fait penser au rythme d’une vie saine (voir ici)

Se divertisser dans un endroit où il manque divertissement

Pas de salle de cinéma? Crée ensuite un environnement de cinéma à la maison.
Pas d’alcool disponible? Faire un.
Pas de discothèque? Dansez juste quand vous en avez envie.

Le manque de divertissement est l’une des raisons pour lesquelles la Mauritanie est l’un des pays les plus difficiles malgré être un pays de famille (du point de vue de la sécurité, ce n’est pas un gros problème).

Un appui simple peut nous impressionner

Après le ramadan (la période la plus difficile pour moi), la Coupe du monde a eu lieu et Samurai Blue (équipe du Japon) m’a inspiré dans la ville sans divertissement majeur (pour plus de détails, voir ici).

Mère Nature

Dans ce pays très sec (la majorité du territoire est désertique), une goutte de pluie m’a fait sourire et m’a appris plusieurs choses (pour plus de détails, voir ici). Et bien qu’il y ait peu de lieux touristiques, il y avait quelques beaux endroits (par exemple, une dune de sable). Cela nous a appris que chaque jour est différent et que notre vie est donnée par la mère nature.

Travail professionnel

J’ai commencé à travailler dans une nouvelle organisation et, comme chaque organisation a sa propre culture, j’ai appris une nouvelle façon de travailler (aspect positif ou négatif).

Intelligence émotionnelle

Dans mon environnement de travail, j’étais parfois très déprimé et c’est pour ça que j’ai décidé de lire et d’intensifier l’intelligence émotionnelle pour être plus résilient. La méditation est l’une des techniques, mais il existe d’autres conseils importants (dont 3E fait partie, sur lequel je vais expliquer ci-dessous),

Langue

La meilleure façon d’apprendre une langue est de l’utiliser, et t’exposer à l’endroit où la langue cible est parlée est la clé. Auparavant, j’avais étudié le français seul sans beaucoup de pratique et en Mauritanie, je pouvais l’améliorer d’une certaine manière.  J’ai aussi commencé un peu d’arabe, ce qui n’était pas facile et j’ai arrêté, car je n’avais ni besoin ni forte motivation (ce qui était aussi un apprentissage).

L’article sur l’apprentissage d’une compétence est ici.

L’importance de 3E

3EEat well (manger bien), Exercise well (faire de l’exercice bien) et Energize well (se dynamiser bien)ーest quelque chose que j’ai commencé à prendre un soin depuis plusieurs années, mais parfois j’oubliais de le garder. Cependant, dans un pays aux conditions difficiles comme la Mauritanie, je me suis rendu compte de l’importance de 3E, car il est lié au besoin humain de basse.

En ce qui concerne la nourriture, près de l’appartement, il y avait un petit magasin marocain qui vendait de bons fruits et légumes (particulièrement de la mangue délicieuse, grâce à Hassan, le jeune commerçant âgé de 17 ans). A propos les exercices, nous vivions heureusement dans un appartement où le saut et le saut étaient permis (pour les exercices vidéo quotidiens). Garder la qualité du sommeil était la tâche la plus difficile, car nous étions entourés de nombreuses mosquées qui faisaient des bruits forts tôt le matin (il était impossible de rester loins d’eux).

Habitude quotidienne

De même, dans des conditions difficiles, j’ai réalisé encore plus l’importance de la routine quotidienne. La journée commence la nuit précédente, car pour se lever tôt pour étudier et faire de l’exercice le lendemain matin, il est essentiel de dormir tôt. Après le petit-déjeuner, je suis allé au travail et je l’ai quitté avant d’arriver en retard. Je n’ai jamais ramené le travail à la maison (sauf en cas d’urgence). Lorsque je ne pouvais pas maintenir cette routine (à cause de la mission ou du voyage, par exemple), je ne me sentais pas très bien.

DIY (Do it Yourself) – Fais-le toi-même

Étant donné les limites de ce que l’on trouve en Mauritanie, j’ai commencé à faire du natto (soja fermenté) et du saké. J’ai aussi appris à utiliser l’autocuiseur.

Patience

En règle générale, les tâches administratives en Mauritanie prennent très longtemps, vous avez donc vraiment besoin de patience.

Le premier exemple consistait à transférer un permis de conduire, pour lequel je devais me rendre cinq fois au ministère des Transports (après la date limite qu’ils ont fixée). En outre, le processus d’immatriculation d’une voiture a pris plus d’un an (et cela aurait pu prendre beaucoup plus de temps si je n’avais pas payé un réparateur pour accélérer le processus). Après toute la procédure d’enregistrement de la voiture, je me souviens encore du moment où la carte a été émise (le moment impressionnant). Néanmoins, je me suis vite rendu compte qu’ils avaient commis une grave erreur qui rendait la vente plus difficile.

Alors vous le comprenez. Il faut être patient et apprendre que vous ne pouvez pas contrôler les autres. La méditation aide.

Règles de base

La conduite à Nouakchott était chaotique (la plupart des gens ignorent les feux de circulation et vous voyez des voitures venant de partout), ce qui vous fait penser à l’importance des règles de base que vous avez tendance à prendre pour acquis. Surtout, au cours des 2 premiers mois, je n’avais pas de voiture, donc attendre un taxi (?) qui ne me laisse pas entrer par temps chaud représente un manque de règles de base (pour les détails, voir ici).

Camp de réfugiés

Je n’ai jamais travaillé dans et pour le camp de réfugiés de ma vie. Lors de certaines missions, j’ai appris à vivre comme un réfugié, à comprendre la difficulté et l’importance de garder son espoir malgré un environnement pénible. De plus, l’ironie est que la vie et les services de base (éducation, santé, eau, etc.) des communautés d’accueil où le camp de réfugiés est situé sont encore moins bien lotis que ceux du camp de réfugiés.

Les jeunes

Grâce à mon travail, j’ai eu l’occasion d’être avec des jeunes (10-24 ans), en particulier pour promouvoir leur éducation, leurs compétences générales et leur employabilité. Ils sont l’avenir de la société et la population jeune est en croissance. Cependant, dans une société comme la Mauritanie où l’expression est limitée, ils ont toujours besoin d’un soutien pour être indépendants. Par contre, j’aime rester jeune pour continuer à apprendre, comme disait Henry Ford, ceux qui continuent à apprendre sont jeunes, quel que soit leur âge, alors que ceux qui arrêtent d’apprendre sont vieux.

Laisser tomber le perfectionnisme

Pour la première fois dans ma vie, j’ai acheté une voiture. Comme je préfère garder mes affaires propres, je la lavais assez souvent. Mais comment il y a plein de sable à Nouakchott (capitale), cela ne vaut pas la peine de la laver si souvent. De cette expérience, j’ai appris à abandonner le perfectionnisme et à conduire des voitures non lavées.

L’importance de pose

Notre énergie (physique ou mentale) est limitée et nous devons la recharger (pour les détails, voir ici). Pour quelqu’un comme moi qui pensait que l’énergie était illimitée mais que le corps commençait à être fatigué ou endommagé, se reposer était un apprentissage important.

Par exemple, juste avant de quitter la Mauritanie, j’avais voyagé  4 pays et à mon retour, j’ai eu un petit accident de voiture (nous avons eu de la chance car ce n’était pas grave). Dans l’itinéraire de retour serré où nous avons voyagé plus de 20 heures, y compris 2 transits (nous avons quitté l’aéroport pour les deux), mon corps devait être épuisé et ne pouvait pas bien voir. De là, j’ai décidé de ne jamais conduire si j’étais si fatigué.

La gentillesse des gens

Grâce à l’accident mentionné ci-dessus et à d’autres occasions, j’ai réalisé la gentillesse des Mauritaniens et de mes amis (à la fin, personne ne peut vivre seul).

Le moment de lâcher prise

De manière générale, les Japonais (y compris moi-même) ont tendance à avoir de la discipline et à poursuivre quelque chose qu’ils ont commencé malgré la difficulté. C’est la vertu culturelle. Il est donc difficile de savoir quand s’arrêter. Personnellement, si je parviens à quantifier l’apprentissage, et si l’apprentissage ne dépasse pas la difficulté pour longtemps, il est temps de changer. C’est pourquoi j’ai décidé de quitter la Mauritanie (et il y avait aussi d’autres raisons).

Diversité Africaine (vêtement, musique, mentalité)

Comme mentionné au début, la Mauritanie était culturellement différente de ce que j’avais imaginé sur Afrique. Par exemple, leur musique traditionnelle n’est pas aussi dynamique pour moi, ni les gens dansent beaucoup. La mentalité générale est très calme (ils disent eux-mêmes que c’est pourquoi ils n’ont pas terroriste par rapport aux pays voisins). Néanmoins, de mon point de vue, les vêtements avaient un goût africain, car ils avaient beaucoup de couleurs différentes (surtout pour les femmes). J’ai aussi fabriqué des vêtements que je porterai aux  autres pays.

L’appréciation à la chose simple

Tout ce qui a été mentionné jusqu’ici se résume en réalité à ceci: un sentiment d’appréciation à la chose simple. Bien qu’il semble qu’il n’y ait rien en Mauritanie, il y a tout dont vous avez besoin pour vivre. Chaque matin, nous avons prié avant le petit-déjeuner en disant: “Merci de nous donner aujourd’hui et cette nourriture, le travail et la vie, et nous allons apprendre et faire de notre mieux pour profiter pleinement de la journée.” La recherche montre également que les personnes appréciées ont tendance à vivre plus heureux.

Si je dois en choisir un, le meilleur apprentissage est d’apprécier les choses que nous avons tendance à prendre pour acquis: la nourriture, l’eau, l’électricité, l’air respirable et la vie que nous avons.

En fin de compte, le résumé de ma Mauritanie ressemble à cela: image de l’Afrique avant son arrivée (à droite) et expérience réelle (à gauche), et nous ne devons jamais oublier le fait que nous pouvons vivre et faire des activités grâce à de nombreux soutiens (sur le bas).

L’apprentissage de cette histoire 

J’ai appris qu’à travers une vie difficile, on peut apprendre beaucoup et apprécier des choses très simples, en particulier le fait que au fait que notre vie est toujours donnée.

Merci d’avoir lu cet article. Si vous l’aimez, n’oubliez pas de souscrire. Si vous avez des commentaires ou des questions, n’hésitez pas à écrire. Bon apprentissage!

Lista de entradas sobre Mauritania:
Mauritania 1ーLife turning point
Mauritania 2ーRamadan and Life cycle
Mauritania 3ーIs it a private taxi or what
Mauritania 4ーHow Russian World Cup Empowered Japanese in West Africa
Mauritania 5ー 3 Learnings from the First Rain

—————————-

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.