5 choses que les bons animateurs ont en commun

EnglishEspañolFrançaisPortuguês, 日本語

L’une des compétences les plus nécessaires au XXIe siècle est la facilitation, essentielle pour les dirigeants, les éducateurs, les superviseurs, les parents, etc.

Même si vous connaissez bien le contenu dans n’importe quel domaine, cela ne signifie pas  que vous pouvez en faciliter/éduquer les autres dancs ce domaine.

En début d’année (1/12 de 2021 est déjà passé!), j’ai eu l’occasion de participer à une formation de 7 jours animée par plus de 10 personnes. Les sujets abordés étaient variés, tels que le leadership, la communication, le travail à distance, les entretiens du travail, etc. A travers eux, j’y ai trouvé 5 points principaux que les bons facilitateurs ont en commun.

Parler bien et directement au sujet

Bon exemple : Les bons facilitateurs accrochent (hook) le public et parlent bien. Ils vont aussi directement au sujet et ont tendance à moins parler. Si les participants veulent en savoir plus que ce qu’ils entendent, c’est un bon signe.

Mauvais exemple : Ils parlent trop, ne vont pas au sujet et ne captent pas l’attention du public.

Focus sur le public

Bon exemple : Les bons animateurs posent des questions et vérifient les besoins des participants, utilisent l’écoute active (active listening), regardent tout le monde (au moins les participants le ressentent ainsi), prennent au sérieux les commentaires et les questions du public.

Mauvais exemple : Ils peuvent continuer à parler, Ils ne se soucient pas du public, sans faire de pause, sans écouter, sans répondre aux commentaires/questions.

Stimuler différents sens

Un bon exemple : Les bons animateurs utilisent des moyens visuels, auditifs et kinesthésiques afin que les participants puissent facilement comprendre le contenu et même s’amuser. Ils utilisent également la communication non verbale et le silence de manière efficace (le silence peut être puissant !).

Mauvais exemple : Communication unidirectionnelle, trop de textes sur les diapositives PPT et / ou lire uniquement ce que dit le PPT.

Pratique

Bon exemple : Ils laissent suffisamment de temps aux participants pour mettre en pratique ce qu’ils ont appris. Si le temps est écoulé, ils donnent la priorité à la partie pratique.

Mauvais exemple : Terminer la session/le discours sans permettre aux participants de s’exercer.

Retour d’information

Bon exemple : Donner un retour d’information (feedback) pertinent et concret, adapté à chaque personne. Par exemple : “Vous avez fait XXX. Si vous utilisez plus que YYY qui est votre force, le résultat sera ZZZ”.

Mauvais exemple : Sans retour d’information ou un très générique.

Comment les avez-vous trouvés ? Plus facile à dire qu’à faire, mais je pense que nous pouvons essayer de les appliquer non seulement pour la facilitation, mais aussi pour la communication générale.

L’apprentissage de cette histoire 

Au cours de la formation intensive, j’ai appris que les bons animateurs parlent bien/au sujet, se concentrent sur le public, stimulent différents sens et donnent du temps pour la pratique et le feedback.

Merci d’avoir lu cet article. Si vous l’aimez, n’oubliez pas de souscrire avant de partir. Si vous avez des commentaires ou des questions, n’hésitez pas à écrire. Bon apprentissage!

—————————-

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.